Les révélations de la bijouterie contemporaine

Nef du Grand Palais avec la scénographie d'Henri Jobbé-Duval.
Nef du Grand Palais avec la scénographie d’Henri Jobbé-Duval

Depuis hier se tient au Grand Palais la biennale Révélations qui présente les nouveaux talents de l’artisanat français et international. Gigantesque cahier de style, ce salon illustre à travers plus de 120 stands, ateliers et conférences les différents domaines des arts décoratifs : mobilier, céramique, verre, luminaires, lutherie… Pour cette seconde édition, la Corée du Sud est mise à l’honneur avec une scénographie signée Henri Jobbé-Duval de manière élégante en reprenant bambou et îlots. Contrairement à d’autres évènements artistiques comme la FIAC ou la biennale des antiquaires, Révélations a comme atout d’être principalement représentée par des ateliers d’artistes et non par des galeries. C’est donc une formidable occasion de rencontrer des artisans de tous domaines confondus. L’ébéniste Jean de Dreuille m’a ainsi expliqué son procédé ingénieux pour réaliser une marqueterie dans l’esprit d’André-Charles Boulle. Ne pouvant travailler l’écaille de tortue, il a eu l’idée de placer des plaques d’ambre sur un fond rouge, obtenant un résultat incroyablement proche. A l’image de cet ébéniste, le détournement des matériaux est le courant dominant ce salon avec un luminaire en carton et des bottes en papier imprimé.

Luminaire en carton.
Luminaire en carton de Catia Esteves
Collier d'Irène Gonet. Calamus, argent.
Collier d’Irène Gonet. Calamus, argent.

La bijouterie n’est pas en reste. Plusieurs stands lui sont consacrés avec quelques uns qui détonnent par leur traditionalisme. L’école HEAD-Genève présente les créations de ses élèves dont les pièces d’Irène Gonet qui a eu l’idée étonnante de travailler la plume en utilisant non pas sa partie la plus douce mais en utilisant sa tige, le calamus.

Fils textiles.
Bijoux de Claude Tahon en matières textiles

La créatrice textile française Aude Tahon a quant à elle adaptée une technique de nœud coréenne à la bijouterie. Le résultat est incroyablement léger.

Collier-plastron en bambou
Collier-plastron en bambou
Parure mêlant métal et bambou
Parure mêlant métal et bambou

L’association Hand in Hand promeut également les échanges entre la France et l’Asie. Des créateurs originaires de Taïwan participent à des ateliers en France et réalisent leur projets avec des artisans français. Le thème choisit pour cette exposition est le bambou, espèce relativement courante sur cette île d’Asie. Cette plante est ainsi introduite dans la bijouterie de manière tout à fait étonnante et esthétique.

Bagues
Bagues « Traces » d’Helga Ósk Einarsdóttir

La Nordic Network of Crafts Association présente un ensemble de bagues empreintes de nostalgie créées par l’Islandaise Helga Ósk Einarsdóttir. Il s’agit d’un support de diapositives reprenant de vieux tirages sur une monture métallique faisant le lien entre la création passée et contemporaine.

Ouvert jusqu’à dimanche soir, ce salon permet de découvrir de nombreux créateurs de talents sans avoir à se bousculer devant les vitrines et pour un prix abordable (le billet d’entrée plein tarif coûte 10 €). De quoi occuper ce weekend pluvieux!


Since the 10th of September, the biennial Révélations is opened in the Grand Palais in Paris. This event introduces new talented craftsmen from France and abroad. There are around 120 stands, conventions and workshops which show all the different crafts’ fields: furniture, lute-making, ceramics, glass, lights… For this second instance, South Korea is the guest of honour with an elegant scenography made by Henri Jobbé-Duval, inspired by bamboo and archipelago. Unlike the FIAC and the Biennale des Antiquaires, most of the exhibitors are craftsmen and not dealers. That is a great occasion to talk directly with them and to understand how they work. The cabinetmaker Jean de Dreuille explained to me its trick to do Boulle’s marquetry without tortoiseshell: he uses amber plaques on a red bottom. Like this cabinetmaker, many craftsmen in this event distort materials from their original use to create for example a cardboard light or paper shoes.

That is the same case in jewellery. Many stands show jewels. The HEAD school in Geneva exhibits its students’ creations with jewels made by Irène Gonet. She had this oddball idea to make jewels with hollow shaft from feathers.

Aude Tahon, a French creator, use a Korean technique of knot with thread to make fantastic and light jewels.

Hand in Hand association which promotes creations between Taiwanese designers and French craftsmen has already a stand where the theme is the bamboo. Jewels have been created with this plant. The result is amazing.

The Nordic Network of Crafts Association shows a group of rings on a slides’shelf with old pictures. This nostalgic creation made by Helga Ósk Einarsdóttir from Iceland explains the importance to look into the past to create modern creations.

Opened until Sunday evening, you can discover with this biennial talented craftsmen for a low cost admission (only 10 €).


Révélations, le salon des métiers d’art et de la création

Au Grand Palais, Paris

Jusqu’au dimanche 13 septembre, de 10h à 19h

http://www.revelations-grandpalais.com/fr/

Daisy Cloarec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s