Le petite oiseau va sortir!

J’avais déjà eu l’occasion de découvrir cet animal lors d’une visite du musée Patek Philippe à Genève qui est à voir absolument ! Mais récemment j’ai pu les voir en fonctionnement et je suis tombée sous le charme des oiseaux chanteurs.

Boîte oiseau chanteur émail
Boîte à oiseau chanteur en laiton et émail à scène champêtres. Suisse, fin XIXème siècle. Estimée 1 500- 2 000 € _ Photographie Tessier-Sarrou

Pour ce qui n’ont pas encore eu la chance de découvrir cet objet, il s’agit généralement d’une boîte, en forme de tabatière, abritant un ou plusieurs automates d’oiseaux qui lorsqu’ils sont animés, tournoient, battent des ailes, ouvrent et ferment leur bec et chantent. Des oiseaux plus vrais que nature !

Cette prouesse technique est le fruit du travail de l’horloger suisse Jacquet Droz en 1752. La reine Marie-Antoinette aurait été l’une des premières personnes privilégiées à recevoir l’un de ses oiseaux exécutant trois chants différents.

Véritable objet de luxe, ces boîtes sont ornées de matériaux précieux comme le diamant, la nacre, les émaux.

Ces objets se retrouvent parfois sous les feux des enchères. Les pièces les plus recherchées sont bien entendu les boîtes signées. La signature se trouve généralement sur le mécanisme et peut provoquer des enchères faramineuses. Ainsi la maison Christie’s a vendu en 2011 à Hong Kong une boîte en argent émaillée signée de la main de l’horloger suisse Charles Bruguier (1788-1862) pour une somme d’environ 60 480€ (524 000HK$)!

Les pièces non signées restent plus abordables. Si vous êtes sous le charme de ces bêtes à plumes, la maison de vente Tessier-Sarrou propose un ensemble de trois magnifiques boîtes, estimées entre 400 et 2000 €, vendredi 25 mars 2016 à l’hôtel Drouot à Paris.


I have alreadey seen this kind of animal when I visited Patek Philippe museum in Geneva (which is a place to absolutely visit!). But I have recently seen it working and I fall in love of these singing birds.

If you have not already met this item, that’s often a box, in shape of a snuffbox, where lives a little automaton of bird which turns, beats its wings, opens and closes its beak and sings. A bird better thant the real!

This amazing item was invented by Jacquet Droz, a Swiss clockmaker, in 1752. He offered one of his first singing bird to the Queen Marie-Antoinette.

Boîte oiseau argent
Boîte à oiseau chanteur en argent, les ciselures représentent les fables de Lafontaine le Corbeau et le Renard, le Coq et le Renard, Suisse, vers 1900, Estimée 400-500 €

These singing birds are sometimes sold in auctions. The most sought after are signed one. For exemple, Christie’s sold in 2011 in Hong-Kong a singing bird made by the Swiss clockmaker Charles Bruguier (1788-1862), for 60 480 € (524 000 HK$)!

Non-signed box are cheaper. If, like me, you felt in love with this strange animal, the French auction house Tessier-Sarrou will sell three beautiful boxes estimated between 400 and 2 000€, the 25th of March 2016 in Drouot (Paris).


 

Vente « Mobilier, objets d’art » Tessier-Sarrou du 25 mars 2016

Salle 1

Hôtel Drouot

9 rue Drouot 75009 Paris

Catalogue de la vente

 

 

 

Je suis toujours là!

Chers lecteurs et lectrices,

Je suis navrée, choquée et déçue par la censure de mon dernier article traitant des bijoux de théâtre par la responsable de l’une des collections les plus importantes de bijoux de théâtre en France (dont je ne citerai pas le nom) et aussi emportée par de grands changements dans ma vie professionnelle (et oui, j’ai trouvé un emploi!) C’est pourquoi j’ai délaissé ce blog ces derniers temps. Je m’en excuse car créer un blog c’est s’engager. Alors c’est parti, on se reprend et dès la semaine prochaine, je m’y engage, vous pourrez découvrir un nouvel article sur un type d’objet que j’ai découvert récemment et qui m’a particulièrement impressionné, touché, intrigué… Suspens!

Je profite de ce post pour faire de la publicité. Promis c’est l’une des rares fois où j’en fais car déontologiquement ça ne se fait pas. Mais il s’agit de l’un des projets que j’ai eu à mener à bien dans mon travail et dont je suis plutôt fière: Le Blog de Diamantiques. Je l’ai créé moi-même et j’en ai la gestion. Mais malgré tout le blog d’Art et d’Or va continuer d’exister car c’est un peu mon enfant et malgré les rares censures intempestives, il reste ma page d’expression.

A bientôt pour de nouveaux articles!


 

Dear readers,

I am sorry. Blindsided and annoyed by the censorship of my last article about theatre jewels by the head of one most biggest collection of theater jewels and because of many changes in my professional life, I have given up this blog. But it’s time to go ahead and write new articles because I am committed with that blog. Next week you will find a new article about an item that I didn’t know, which is incredible. But this is a surprise!

I take advantage to this note to talk about another blog: Le Blog de Diamantiques that I have created. This blog talk about jewellery and watches. But the blog d’Art et d’Or will continue too. Because this is my creation and I am proud of it and this is a great occasion to talk freely (instead of censorship) about what I like in jewellery and arts.

See you soon for new articles!